Lieu : MADAGASCAR - SOLIDARITÉ ET DÉCOUVERTES
Se renseigner ou s'ins.
Transports : Avion, Minibus, Bateau
Participants : 14/17 ans
Période: du 10 au 29 juillet 2019 et du 7 au 26 août 2019
Prix public: 2 700 € *(+ 30 € de visa)
Prix collectivités: 2 595 € *(+ 30 € de visa)

D

escriptif du séjour

Vous souhaitez vivre des vacances différentes et vous investir autrement. Vivre avec et comme des mal­gaches pendant trois semaines, partager leur quotidien, donner de votre temps pour les aider à améliorer leurs conditions de vie. C’est le premier objectif de ce séjour. Le chantier que vous mettrez en place avec Diabolo Menthe durera une semaine.

  • Partir permet, en partenariat avec les CEMEA de Mada­gascar, à des jeunes malgaches de venir avec le groupe en vacances.

    Pour la première fois de leur vie, ils découvriront leur pays durant les 2 semaines de l’itinérance du groupe.

Madagascar est un des pays les plus pauvres du monde. C’est aussi un des plus attachants. Beaucoup de sourires viennent en permanence rappeler aux occidentaux en vacances que pauvreté ne rime pas avec tristesse.


P

ourquoi choisir ce séjour?

    • Pour se fatiguer sur le chantier à Antsirabé et le soir venu, se réjouir du travail effectué ensemble.
    • Pour danser autour des feux de camp au son des guitares et djembés locaux.
    • Pour goûter l’eau de riz qui protège de la tourista, et déguster le zébu grillé.
    • Pour manger du riz, du riz et du riz.
    • Pour partager deux semaines avec des malgaches du même âge à se raconter son quotidien.
    • Pour chanter pendant les longs trajets en bus.
    • Pour voir des baobabs et partir à la recherche des lémuriens.
    • Pour se baigner dans les chaudes eaux du canal du Mozambique ou voir, si  la côte Est est choisie, les baleines sauter hors de l’eau de toute leur majesté heureuse.
    •  Pour apprendre à voyager afin, dans quelques années, de savoir parcourir le monde  seul ou avec des amis.

  • En accord avec son projet éducatif, Diabolo Menthe s’engage à laisser des possibilités de décisions aux jeunes en partenariat avec les équipes d’encadrement. Aussi, le circuit présenté est indicatif et reflète ce qu’il est possible de faire. Il pourra évoluer sur place en fonction des souhaits des participants et des opportunités locales.


    Madagascar est un pays aux 18 ethnies ce qui en fait un pays aussi divers qu’attrayant. Madagascar est un immense pays – plus grand que la France – où l’on trouve des climats différents, un environnement sans cesse changeant, qui ne cesse d’étonner.

    Madagascar fait partie des pays dont le revenu par habitant est un des plus bas du monde, ce qui ne veut pas dire que les gens soient malheureux. Sous le leitmotiv du Mora – Mora (doucement – doucement), les Malgaches recèlent de malice.

    Partir à Madagascar, c’est trouver tous les soirs une occasion de faire la fête, c’est ap­prendre à rire d’une fatigue, d’une situation cocasse, d’un manque de confort.

    Partir à Madagascar, c’est se créer de nouvelles amitiés, ren­contres de là-bas, mais aussi rencontres avec ceux qui partagent tant d’émotions.

    La première semaine, nous réaliserons un chantier, mo­deste mais utile dans la région d’Antsirabé. Les années passées, nous avons construit un couloir de vaccination pour zébus, installé une éolienne, creusé un bassin de rizipisciculture et installé un réseau d’irrigation dans un champ de fourrage. Chacun travaille selon ses capacités, ses compétences. Il suffit d’être de bonne volonté.

    Les deux semaines suivantes, nous partirons à la décou­verte du pays. Ensemble, nous déciderons de l’itinéraire, nous découvrirons Antsirabé pour le chantier, Fianarantsoa, le massif de l’Isalo, Tuléar ou Manakara si nous allons au Sud, Antasibé Park avec les fameux Indri (lémuriens géants), Tamatave, île Sainte Marie et ses baleines, l’île aux nattes si nous allons à l’Est. Puisque nous sommes sur une île, nous arriverons forcément au bord de la mer et profiterons de ses plaisirs… snorkeling, plage de sable blanc et farniente à l’ombre des cocotiers.

  • Madagascar a rétabli un visa de 30€ à régler à l’arrivée à Antananarivo.

    Une autorisation de sortie du territoire pour les mineurs est nécessaire.

    C’est l’hiver dans l’hémisphère sud à cette période, les nuits sont très fraiches sur les hauts plateaux du centre. Sur la côte, il fait bon et les moustiques se manifestent. Il faut prévoir un traitement contre le paludisme.

    Aucune compétence particulière n’est demandée pour le chantier sauf la volonté de bien faire.

  • Récupérez la fiche au format PDF : Téléchargement

* Dont taxes d’aéroport réactualisables et 5 € d’adhésion à l’association.